James Dinn, vice-président (Newfoundland and Labrador Teachers’ Association) :

Jim DinnÂgé de 57 ans, James Dinn est né et a grandi à St. John’s, où il habite toujours. Il a terminé son deuxième mandat à titre de président de la Newfoundland and Labrador Teachers’ Association (NLTA) en juillet 2017. Son engagement auprès de son association provinciale ne date pas d’hier. James a été membre du Comité exécutif provincial pendant plus de dix ans, dont quatre à titre de vice-président.

James et son épouse Michelle, une enseignante à la retraite, sont les parents de trois enfants d’âge adulte, dont un a choisi de faire carrière comme enseignant au conseil scolaire francophone de la province. James a enseigné pendant 32 ans avant de quitter la salle de classe en 2013 pour assumer ses responsabilités de président de la NLTA. Il a enseigné tant dans de petites écoles en milieu rural que dans de grandes écoles en milieu urbain. Depuis qu’il est devenu président, il s’est donné le mandat de visiter les écoles de toute la province, ce qui n’est pas une mince tâche dans une province comme Terre-Neuve-et-Labrador où les défis géographiques sont nombreux. Mais, comme le dit James, si une personne veut représenter les enseignantes et enseignants, il est important qu’elle les rencontre dans leur milieu de travail.

James est un fervent défenseur de la justice sociale et estime qu’on évalue une société à la manière dont elle traite ses citoyennes et citoyens les plus vulnérables. Il appuie depuis longtemps (plus de 25 ans) plusieurs organisations internationales de promotion de la justice sociale et fait partie de conseils d’administration d’organisations locales à but non lucratif qui se vouent à la réduction de la pauvreté et viennent en aide aux sans-abris.

Haut de le page

Sam Hammond, vice-président (Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario) :

Sam HammondD’abord élu au Comité exécutif provincial de la FEEO en août 2003, Sam Hammond a été vice-président de 2004 à 2007 et premier vice-président de 2007 à 2009. Il a été élu président de la FEEO en 2009.

Sam cumule 20 ans d’expérience en enseignement au palier élémentaire en tant que spécialiste de l’éducation physique et de la santé. Enseignant au Hamilton Wentworth District School Board, il a enseigné toutes les années, de la maternelle à la 8e.

De 1998 à 2004, Sam a été négociateur en chef et agent des griefs à la section locale des enseignants et des enseignantes de Hamilton-Wentworth, un poste clé qu’il a occupé pendant une difficile période de grève et de lockout qui a duré 17 jours en octobre 2000.

Sam est titulaire d’un baccalauréat ès arts avec spécialisation en sociologie et d’une majeure en histoire de l’Université McMaster, ainsi que d’un baccalauréat en éducation de l’Université Brock.

Il a donné des cours de qualification additionnelle en éducation physique et en santé, et des cours en gestion du risque à la Faculté d’éducation de l’Université Brock pendant huit ans. Il a aussi enseigné l’anglais langue seconde dans les îles du Pacifique Sud pendant un an dans le cadre d’un voyage dans cette région.

Militant social, politique et syndical, Sam a collaboré à des campagnes politiques municipales, provinciales et fédérales. Il a été membre du Comité exécutif de la Fédération du travail de l’Ontario, membre du Conseil canadien du Congrès du travail du Canada (CTC), membre du Comité exécutif et du Conseil d’administration de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, président du Comité des filiales du Conseil ontarien d’évaluation des qualifications, instructeur du CTC et instructeur du programme Études du travail à l’Université McMaster. Il a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

Haut de le page

Clint Johnston, vice-président (British Columbia Teachers’ Federation) :

Clint JohnstonClint Johnston est actuellement deuxième vice-président de la Fédération des enseignantes et enseignants de la Colombie-Britannique (FECB) et son mandat se poursuivra l’an prochain. Avant de devenir vice-président, il siégeait au Comité exécutif de la FECB comme membre indépendant et, avant d’être élu au Comité exécutif, il avait assumé diverses fonctions syndicales à l’échelon local, dont celle de président d’une section locale pendant trois ans. Clint a donc une solide expérience de l’action politique et de la négociation à l’échelon tant local que provincial et possède une vaste connaissance des questions syndicales.

Voici quelques faits saillants du travail qu’a réalisé Clint Johnston pour le compte de la FECB : il s’est réuni en Bolivie avec les responsables de l’ONG associée avec la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario et la FECB afin d’offrir du perfectionnement professionnel aux enseignantes et enseignants boliviens; il a représenté la FECB à la table ministérielle pour discuter de la mise en œuvre du programme d’études de codage; il a joué un rôle de premier plan comme porte-parole à la table de discussion organisée conformément à la Lettre d’entente no 12 concernant le temps de préparation au secondaire; et, plus récemment, il a négocié, en tant que membre de l’équipe chargée de négocier avec les représentantes et représentants provinciaux de l’employeur, en faveur de la mise en œuvre des dispositions rétablies à la suite de la victoire remportée par la FECB à la Cour suprême du Canada.

L’an dernier, Clint a fait partie de la délégation de la FECB à l’Assemblée générale annuelle de la FCE. Après la motion qui a permis l’entrée en vigueur immédiate de l’adhésion de la FECB à la FCE, il est devenu délégué ayant droit de vote.

Clint Johnston vit à Chilliwack, en Colombie-Britannique, avec son épouse Holly et leur cinq enfants, qui fréquentent le système d’éducation publique de la province.

Haut de le page

Francine LeBlanc-Lebel, vice-présidente (Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens) :

Francine LeBlanc LebelEnseignante depuis plus d’une trentaine d’années dans des écoles francophones du nord-ouest de l’Ontario, Francine s’affiche comme fière francophone. Elle profite de toute occasion pour faire transparaître son amour de sa langue maternelle et de sa culture aux élèves, au personnel de l’école ainsi qu’aux membres de sa communauté.

Ses débuts en politique furent au Comité exécutif local occupant les postes de conseillère et de vice-présidente. Au niveau provincial, elle a occupé le poste de conseillère au Comité exécutif et membre du Conseil d’administration depuis 16 années au sein de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO). Au niveau provincial, elle a également siégé au Conseil d’administration de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario (FEO) et elle fut la présidente pour deux mandats (2011-2012 et 2015-2016).

À la FCE, Francine a siégé au Conseil d’administration, à plusieurs AGA, et a participé au Symposium francophone, au Symposium de la FCE sur les questions féminines et au Caucus des femmes à quelques reprises.

Haut de le page

Bethany MacLeod, vice-présidente (Prince Edward Island Teachers’ Federation) :

Bethany MacLeodBethany MacLeod, la 43e personne à la présidence de la Prince Edward Island Teachers’ Federation, est membre du Conseil d’administration du Conseil atlantique des organisations de la profession enseignante. Elle avait auparavant enseigné à la Montague Regional High School pendant 15 ans. Elle a enseigné diverses matières : formation au choix d’une carrière, affaires, mathématiques et comptabilité. Bethany est titulaire d’une maîtrise en leadership et apprentissage, et d’un baccalauréat en éducation de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Depuis 2006, elle représente les enseignantes et enseignants à l’échelle de l’école et à l’échelle locale et provinciale. Elle a siégé pour la première fois au Comité exécutif de la PEITF en 2011 comme membre indépendante.

Bethany et son époux Todd MacLeod ont quatre enfants : Bryanne, Donovan, Dylan et Chelsea. Membre active de sa communauté, elle a récemment été présidente honoraire de l’évènement Run for the Cure et du tournoi annuel de racquetball organisé au profit de la cause du cancer du sein. En 2013, elle a reçu le Prix des leaders de distinction de l’Association canadienne de leadership étudiant en sa qualité de présidente du Congrès canadien de leadership étudiant. Bethany est une ardente défenseuse de la justice sociale, de la diversité, de l’égalité entre les sexes et des droits de la personne.

Haut de le page