La voix du personnel enseignant : à la défense de la démocratie 

Une tendance troublante que nous avons vue se répandre dans le monde entier frappe maintenant le Canada. Nous avons été témoins dernièrement d’une polarisation politique accrue et de tentatives systématiques pour faire taire le débat démocratique. Ces pressions qui pèsent sur le vaste secteur public n’épargnent pas l’éducation publique. En tant que porte-parole de la profession enseignante, la FCE a l’obligation de préconiser et de poursuivre la mise en œuvre de lignes de conduite visant à atténuer les disparités socioéconomiques dans la mesure où elles sont liées à l’éducation. Ces lignes de conduite appuient les principes démocratiques sur lesquels notre pays a été fondé.

En 2010, nous avons mené avec succès la phase pilote de notre programme Imagineaction, une initiative basée sur des projets pour promouvoir la justice sociale et enseigner l’éducation civique aux jeunes. Cette année, nous avons ajouté à ce programme une composante sur la démocratie afin d’amener les élèves à découvrir la valeur de la démocratie et son rapport avec la citoyenneté responsable.

Nous avons également lancé une campagne auprès de nos organisations Membres intitulée « Écoutez ma voix ». Elle vise à lever le voile sur le secret gouvernemental excessif, la corruption et le gaspillage, les attaques contre les syndicats et le déclin de la démocratie, tout en véhiculant le message qu’un bon gouvernement doit écouter toutes les voix et que les organisations de l’enseignement parlent au nom de leurs membres individuels.

Les enseignantes et enseignants sont préoccupés par l’inégalité sociale, car ils voient de première main ses répercussions sur leur classe et leur école. C’est pourquoi il importe plus que jamais qu’ils fassent entendre leur voix. C’est pourquoi il nous faut ouvrir la marche et non seulement nous prononcer en faveur d’une société plus démocratique, mais également encourager nos élèves à assumer leur rôle de leaders de notre temps et les engager à intervenir dans le façonnement de leur avenir.

La FCE anticipe le plaisir de vous accueillir à Ottawa où nous discuterons de notre rôle pour soutenir la démocratie dans notre pays, dans nos salles de classe et au sein de nos organisations.

En toute solidarité.

Le président de la FCE,

Paul Taillefer