Peter Wohlgemut remporte le Prix spécial de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants de 2014

Par Kate Hawkins

Peter Wohlgemut est un enseignant dévoué qui a une passion pour les kilts, les courtepointes et la cause de l’égalité entre les sexes, ce qui lui a valu quelques ennuis.

« Tout a commencé… à cause de mon entêtement », dit-il.

Bien qu’il ait d’abord fait des études d’urbanisme, Peter a obtenu un baccalauréat en éducation de l’Université de Winnipeg et a commencé à enseigner en 1992. Peu après, il s’est engagé activement auprès de la Manitoba Teachers’ Society (MTS), notamment à titre de membre du Comité exécutif provincial et de représentant de la MTS au Comité ministériel de la formation et de la certification du personnel enseignant.

Peter Wohlgemut a commencé à s’intéresser plus sérieusement à la question de l’expression sexuelle il y a 14 ans, lorsqu’un de ses bons amis a déclaré son identité sexuelle.

« Jusque-là, je n’avais jamais vraiment réfléchi à la question, mais je suis en général fidèle à mes amis. Alors quand il est sorti du placard, j’ai su que j’allais devoir essayer de comprendre la situation », explique-t-il.

Un jour, une de ses anciennes élèves, qui travaillait au Rainbow Resource Centre à Winnipeg, lui a suggéré de suivre le programme de formation « Ally » (allié) de ce centre, un programme qui, selon elle, aidait les personnes qui le suivaient à mieux soutenir les minorités sexuelles et de genre.

Peter a donc organisé une séance de formation pour lui et d’autres enseignants et enseignantes de sa division scolaire. Après avoir suivi la formation, chaque participant et participante a reçu une carte d’« allié », que Peter a affichée dans sa classe de 5année.

Sur la carte figuraient un arc-en-ciel et le mot « ally », ainsi qu’une déclaration de soutien aux personnes, aux familles et aux communautés lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, bispirituelles, intersexuelles, allosexuelles et en questionnement.

« C’est une petite carte d’environ 10 centimètres sur 15… c’est en quelque sorte une déclaration de mes convictions et objectifs », dit-il.

La petite communauté d’Alcona largement mennonite où enseigne Peter n’a pas très bien accepté la carte, et plusieurs parents lui ont demandé de la retirer. Il a refusé de le faire jusqu’à ce que la division scolaire Borderland lui demande d’enlever les mots tout en lui permettant de garder l’arc-en-ciel.

Peter explique qu’il tente encore d’encourager les élèves de sa classe à accepter les différences sexuelles, malgré leurs horizons très divers et leurs opinions souvent divergentes.

« Dans ma classe, où j’ai un contrôle direct, nous ne formons jamais de groupes en fonction du sexe… et généralement, j’essaie de briser certains des stéréotypes que les élèves entretiennent », explique-t-il.

« Il est important de dire “bon, vous devez respecter les différences d’opinions et de croyances. Dans notre classe, nous respectons tout le monde. Les stéréotypes ou même les rôles qui sont véhiculés dans votre famille n’ont pas leur place ici, et vous devez l’accepter” », ajoute-t-il.

Peter indique que ce qui amène les élèves de sa classe à accepter les différences, c’est en partie sa façon de se présenter à eux.

« Les enfants savent que je fais partie de l’association locale de courtepointe et que je cuisine à la maison. J’adore porter des kilts, alors j’en porte de temps en temps à l’école. Cela dérange toujours quelques élèves au début, mais après quelque temps, ils finissent par trouver cela normal. Il suffit de normaliser le fait que certaines personnes vivent et pensent différemment, et alors ça va. »

Peter se réjouit à la perspective de mettre prochainement à la disposition des élèves de sa classe des manuels scolaires qui reflètent la diversité sexuelle et de genre. Par ailleurs, plus tôt cette année, l’école a, à sa demande, acheté des manuels qui représentent les perspectives autochtones et qui enseignent aux élèves l’histoire des peuples autochtones au Canada.

Peter Wohlgemut a été mis en candidature pour le Prix spécial par la MTS pour le rôle de leadership qu’il joue à la MTS ainsi que pour tous les efforts qu’il déploie sans relâche pour assurer une plus grande égalité pour les élèves, peu importe leur orientation sexuelle.

(Kate Hawkins, étudiante en journalisme, a été agente de communication à la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants pendant l’été 2014.)