Maureen Weinberger a été enseignante pendant 25 ans, syndicaliste tout aussi longtemps et militante en faveur de la justice sociale encore plus longtemps.

Défendre ce qui lui semble juste a toujours fait partie des valeurs profondes de Maureen Weinberger. Ardente défenseuse de la justice sociale, elle s’est toujours impliquée dans divers syndicats et comités pour veiller à ce que ses droits et, ce qui importe tout autant, les droits des autres, et surtout des femmes, soient respectés.

En ce qui concerne son engagement syndical, elle explique : « J’ai toujours cru aux syndicats et au travail qu’ils accomplissent. J’ai aussi toujours cru à l’importance de me défendre moi-même. Le syndicalisme allait simplement de soi. »

« Je l’ai vu comme une façon d’être utile aux gens. Je pouvais me défendre moi, mais aussi défendre les autres. »

De la même manière, devenir enseignante allait également de soi. « J’ai toujours voulu enseigner et j’ai toujours adoré les enfants. J’étais faite pour enseigner! »

Maureen Weinberger a été membre de la Fédération des associations des enseignantes de l’Ontario et a joué un rôle dans la fusion de celle-ci avec la Fédération des enseignantes et des enseignants des écoles publiques de l’Ontario, qui a donné naissance à la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO).

Quand la FEEO a créé un poste de vice-présidence réservé aux femmes, Maureen Weinberger n’a pas hésité : « J’ai vu l’occasion, et je l’ai saisie », dit-elle. En 2009, elle est devenue première vice présidente de la FEEO, poste qu’elle a occupé jusqu’en 2015.

Maureen Weinberger a joué un rôle actif dans bon nombre de comités et a pris part à divers évènements en tant que représentante de la FEEO et de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), dont elle a été vice-présidente. Parmi les nombreux évènements auxquels elle a participé figurent les sessions de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies en 2010 et de 2012 à 2015, et la Conférence mondiale des femmes de l’Internationale de l’Éducation à Bangkok et à Dublin. Elle a également assumé la présidence de la section locale des enseignantes et enseignants de Halton, et représenté la FEEO au Comité exécutif de la Fédération du travail de l’Ontario et au bureau ontarien du Centre canadien de politiques alternatives. Elle a aussi été agente de liaison de la FEEO auprès de son Comité d’aide internationale, et membre et présidente du Comité consultatif de la condition féminine de la FCE. Loin d’être exhaustive, cette liste donne un aperçu des divers postes que Maureen Weinberger a occupés dans le domaine de l’éducation pour promouvoir la profession enseignante.

Maureen Weinberger attribue sa réussite non seulement à son travail acharné, mais également aux gens qui l’entourent, qui l’ont toujours appuyée et encouragée dans ses projets. Elle souligne qu’elle doit une grande part de son succès aux femmes de son entourage.

La FEEO a proposé la candidature de Maureen Weinberger pour le Prix spécial de la FCE en reconnaissance de tout le travail qu’elle a accompli inlassablement pour la profession enseignante, ses collègues et elle-même.