Clint Johnston (FECB), candidat à la vice‑présidence de la FCE

DÉCLARATION ÉLECTORALE

La FCE doit, aujourd’hui plus que jamais, s’exprimer d’une voix forte et claire au nom des enseignantes et enseignants canadiens. De nombreuses questions d’intérêt commun surgissent d’un bout à l’autre du Canada alors que les gouvernements provinciaux semblent de plus en plus résolus à supprimer des droits du personnel enseignant par voie législative, et même à s’en prendre au droit à la libre négociation collective. La FCE doit continuer de travailler d’arrache-pied pour appuyer chaque organisation provinciale tout en utilisant son influence à l’échelle nationale et internationale pour défendre le solide système d’éducation publique, financé par les fonds publics, du Canada. L’unité de nos organisations Membres est essentielle à la préservation de notre force.

Nous savons que l’éducation publique ouvre des perspectives aux élèves et favorise le maintien d’une société démocratique prospère. La société évolue et reconnaît le besoin de s’attaquer aux problèmes d’iniquité, et le système d’éducation fait souvent partie de la solution. Mais quand les gouvernements demandent, avec raison, aux éducateurs et éducatrices de prendre les devants dans des dossiers comme la réconciliation avec les Autochtones, la santé mentale des jeunes et l’éducation relative à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre, ils doivent également allouer aux enseignantes et enseignants les ressources nécessaires pour qu’ils ne soient pas limités dans leur capacité de fournir des services dans ces domaines.

J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler comme défenseur et représentant des enseignantes et enseignants de la Colombie-Britannique, et j’aimerais avoir la possibilité de consacrer mon énergie et mon dévouement à la cause des enseignantes et enseignants à l’échelon national.

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Clint Johnston est actuellement deuxième vice-président de la Fédération des enseignantes et enseignants de la Colombie-Britannique (FECB) et son mandat se poursuivra l’an prochain. Avant de devenir vice-président, il siégeait au Comité exécutif de la FECB comme membre indépendant et, avant d’être élu au Comité exécutif, il avait assumé diverses fonctions syndicales à l’échelon local, dont celle de président d’une section locale pendant trois ans. Clint a donc une solide expérience de l’action politique et de la négociation à l’échelon tant local que provincial et possède une vaste connaissance des questions syndicales.

Voici quelques faits saillants du travail qu’a réalisé Clint Johnston pour le compte de la FECB : il s’est réuni en Bolivie avec les responsables de l’ONG associée avec la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario et la FECB afin d’offrir du perfectionnement professionnel aux enseignantes et enseignants boliviens; il a représenté la FECB à la table ministérielle pour discuter de la mise en œuvre du programme d’études de codage; il a joué un rôle de premier plan comme porte-parole à la table de discussion organisée conformément à la Lettre d’entente no 12 concernant le temps de préparation au secondaire; et, plus récemment, il a négocié, en tant que membre de l’équipe chargée de négocier avec les représentantes et représentants provinciaux de l’employeur, en faveur de la mise en œuvre des dispositions rétablies à la suite de la victoire remportée par la FECB à la Cour suprême du Canada.

L’an dernier, Clint a fait partie de la délégation de la FECB à l’Assemblée générale annuelle de la FCE. Après la motion qui a permis l’entrée en vigueur immédiate de l’adhésion de la FECB à la FCE, il est devenu délégué ayant droit de vote.

Clint Johnston vit à Chilliwack, en Colombie-Britannique, avec son épouse Holly et leur cinq enfants, qui fréquentent le système d’éducation publique de la province.