Bethany MacLeod (PEITF), candidate à la vice‑présidence de la FCE

DÉCLARATION ÉLECTORALE

En tant que présidente de la PEITF, j’ai eu la chance de siéger ces dernières années au Conseil d’administration de la FCE. Pendant cette période, j’ai travaillé en toute solidarité avec mes homologues régionaux et j’ai constaté l’importance d’unir nos efforts pour appuyer collectivement nos collègues enseignants tant au pays qu’à l’étranger. Cet appui est essentiel pour améliorer les conditions de travail du personnel enseignant, défendre l’éducation publique et, au bout du compte, favoriser des conditions d’apprentissage optimales pour les élèves.

La FCE joue un rôle crucial de soutien au processus de négociation collective. Les nombreuses études en éducation fournies par l’intermédiaire de la FCE et de nos homologues nationaux des quatre coins du pays ont été d’une aide inestimable dans bon nombre des négociations de nos organisations respectives.

Il est rassurant de savoir que la FCE, qui représente quelque 232 000 enseignantes et enseignants, est toujours là pour promouvoir la profession enseignante et combattre l’injustice sociale. Ensemble, nous pouvons accomplir tellement plus.

Les enseignantes et enseignants sont dépassés et désabusés par les exigences sans cesse changeantes et apparemment impossibles à satisfaire de notre profession. Maintenant, plus que jamais, les enseignantes et enseignants ont besoin que la FCE continue de faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il fournisse des appuis et des services équitables afin de répondre à des questions sociales pressantes qui ont une incidence sur le personnel enseignant et l’éducation en général, par exemple la pauvreté des enfants, l’éducation autochtone et le respect du processus de négociation collective.

Je suis convaincue que la force de la FCE réside dans les voix collectives de nos organisations Membres. Je vous demande d’appuyer ma candidature à la vice-présidence de la FCE et de me permettre ainsi de représenter ces voix et de faire avancer cette formidable organisation. Comme l’a un jour dit Helen Keller, « seul on peut faire si peu; ensemble on peut faire tellement. »

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Bethany MacLeod est devenue la 43e personne à la présidence de la Prince Edward Island Teachers’ Federation le 1er juillet 2015. À l’échelle nationale, elle est membre du Conseil d’administration de la FCE et du Conseil atlantique des organisations de la profession enseignante. Elle avait auparavant enseigné à la Montague Regional High School pendant 15 ans. Elle a enseigné diverses matières : formation au choix d’une carrière, affaires, mathématiques et comptabilité. Bethany est titulaire d’une maîtrise en leadership et apprentissage, et d’un baccalauréat en éducation de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Depuis 2006, elle représente les enseignantes et enseignants à l’échelle de l’école et à l’échelle locale et provinciale. Elle a siégé pour la première fois au Comité exécutif de la PEITF en 2011 comme membre indépendante.

Bethany et son époux Todd MacLeod ont quatre enfants : Bryanne, Donovan, Dylan et Chelsea. Membre active de sa communauté, elle a récemment été présidente honoraire de l’évènement Run for the Cure et du tournoi annuel de racquetball organisé au profit de la cause du cancer du sein. En 2013, elle a reçu le Prix des leaders de distinction de l’Association canadienne de leadership étudiant en sa qualité de présidente du Congrès canadien de leadership étudiant. Bethany est une ardente défenseuse de la justice sociale, de la diversité, de l’égalité entre les sexes et des droits de la personne.

Les enseignantes et enseignants ont besoin d’une voix unifiée à l’appui de notre profession. Aujourd’hui plus que jamais, il faut continuer de protéger l’éducation publique pour que tous les élèves puissent recevoir une éducation équitable. Nous devons inciter les gouvernements à assumer leur responsabilité à l’égard de l’éducation publique et à en faire une priorité.