Parlement du Canada

Soutenir les familles : Journée sur la Colline de 2013 de la FCE

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) est la porte parole nationale d'environ 200 000 enseignantes et enseignants du Canada par rapport à l'éducation et à des questions sociales connexes. La FCE, organisation cadre bilingue nationale, comprend 15 organisations Membres provinciales et territoriales et un Membre affilié.

La FCE réclame des politiques nationales qui renforcent le tissu social. Depuis près de 90 ans, la FCE fait avancer la cause des enfants et des jeunes, défend les droits des membres de la profession enseignante, préconise un système d'éducation publique solide et fournit de l'aide à des pays en développement.

Les enseignantes et enseignants du Canada ont la ferme conviction qu'un système d'éducation publique solide, financé par l'État et fondé sur les principes de l'universalité, de l'équité, de la réactivité et de la responsabilité est essentiel pour soutenir et promouvoir notre société démocratique qui œuvre pour le bien de tous et toutes. Les membres du personnel enseignant croient également que :

  • les intérêts de tous les enfants et les jeunes doivent guider chaque décision que la société et ses institutions prennent en leur nom;
  • l'élaboration des politiques éducationnelles devrait se fonder sur la conviction que l'éducation publique est un bien public destiné à l'ensemble de la société;
  • le Canada doit respecter son engagement à l'égard de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant et faire du bienêtre des enfants sa plus grande priorité.

La FCE s'intéresse depuis longtemps au soutien à apporter aux familles canadiennes et, plus précisément, à l'abolition des barrières sociétales qui peuvent empêcher un enfant de bénéficier pleinement du système d'éducation publique.

Et ne nous leurrons pas, ces barrières existent bel et bien. Il ne s'agit pas de la majorité des élèves qui réussissent à l'école, mais plutôt de ces élèves qui ont échappé et continuent d'échapper au système pour perses raisons, notamment la pauvreté, la santé mentale, l'intimidation, le manque de connaissance de la langue d'enseignement, le manque de ressources et la discrimination. Il s'agit de ces élèves qui brisent le cœur d'une enseignante ou d'un enseignant tous les jours parce que celui-ci se sent souvent tout à fait incapable de les atteindre et de les appuyer.

Nous croyons que des mesures s'imposent à l'égard d'un certain nombre de questions que nous avons classées comme suit :

  • Réduction de la pauvreté des enfants — soutien aux familles à faible revenu
  • Familles immigrantes
  • Familles autochtones
  • Familles francophones en milieu minoritaire
  • Santé mentale des familles canadiennes (santé mentale, intimidation, dépendance, etc.)
  • Soutien aux familles dans les pays en développement

Le présent mémoire aborde chacune de ces questions auxquelles sont assorties des recommandations. Étant donné que la pauvreté touche toutes ces questions, nous croyons qu’un leadership fort de la part du gouvernement fédéral en matière de lutte contre la pauvreté contribuerait grandement à soutenir les familles canadiennes.