Mettons fin à la violence contre les femmes et les filles une fois pour toutes 

Le 17 avril (en soirée) et le 18 avril 2013
Siège de la FCE
2490, promenade Don Reid, Ottawa (Ontario)

Au Canada, la violence contre les femmes et les filles — en particulier les femmes et les filles autochtones — est beaucoup trop répandue. La violence cible tous les groupes de femmes, quels que soient leur âge, origine ethnique, classe, race, sexualité et aptitudes mentales et physiques. Le personnel enseignant et les gestionnaires scolaires connaissent souvent des femmes et des filles ayant subi de la violence à la maison ou dans leur communauté. Ils voient jusqu’à quel point ce qu’elles vivent peut influer sur leur travail et leur capacité d’apprendre. Les femmes victimes de violence sont également plus vulnérables à la pauvreté. Les Nations Unies ont demandé à tous les pays de se doter d’un plan d’action national sur la violence contre les femmes d’ici 2015. Quelle a été la réponse du Canada jusqu’à maintenant? Que pouvons-nous faire à titre d’enseignantes et d’enseignants au sein de nos organisations?

Joignez-vous à nous à Ottawa pour examiner la question selon diverses voix et perspectives.

Conférencières invitées :

  • Shari Graydon, auteure primée, journaliste et conseillère en communications possédant plus de 20 ans d’expérience des deux côtés du micro.
  • Michèle Audette, présidente de l'Association des femmes autochtones du Canada.
  • Kim Pate, directrice générale de l'Association canadienne des sociétés Elizabeth Fry.
  • Kathleen Monk, conseillère principale à l’Institut Broadbent et panéliste des Insiders de la CBC.