Priorités

  • Agir comme porte-parole nationale visible de la profession enseignante
  • Promouvoir avec ardeur l’éducation publique
  • Attirer l’attention de la population sur la nécessité pour tous les membres de la communauté scolaire de travailler, d’apprendre et de vivre dans un milieu sain et sécuritaire
  • Focaliser l’attention du public et de la profession sur les conditions nécessaires à l’enseignement et à l’apprentissage
  • Défendre les questions de justice sociale

Malgré les avantages que peut offrir la présence accrue des technologies des communications dans nos milieux d’enseignement et d’apprentissage, il y a de plus en plus de preuves qu’elles portent atteinte de manière inacceptable à la vie privée. Le courrier électronique, la téléphonie cellulaire, la messagerie textuelle, la messagerie instantanée et les sites de réseautage personnel servent trop souvent de supports à des comportements malveillants, délibérés et répétitifs ayant pour but de faire du mal à autrui. Ce type de comportements, appelé « cyberintimidation », peut rapidement échapper à tout contrôle.

La FCE a élaboré un principe directeur sur la cyberconduite et la cyberintimidation. Les fondements s’appuient sur la prémisse que la création d’écoles sécuritaires et bienveillantes qui favorisent des milieux de travail sains pour les membres du personnel enseignant et des milieux d’apprentissage sains pour les enfants et les jeunes devrait constituer une priorité nationale. Les droits individuels d’accès à l’information et la liberté de pensée, de croyance, d’opinion et d’expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication, doivent être conciliés avec les droits et les responsabilités des enfants et des jeunes et des personnes à qui on fait confiance pour les protéger.

Le principe directeur de la FCE accorde une grande importance à la sensibilisation comme moyen clé d’attaquer de front et de prévenir les préjudices liés au cyberespace ainsi que de protéger les élèves et le corps enseignant à cet égard. Il couvre également les rôles et les responsabilités qu’ont les parents et les tuteurs, les écoles, les conseils ou commissions scolaires et les districts scolaires, les membres du personnel enseignant, les élèves, les organisations de l’enseignement, les ministères de l’Éducation et les gouvernements.

Nous espérons que cette page s'avère utile pour tout enseignant ou enseignante qui serait témoin ou victime de cyberintimidation.

Remerciements

Le présent document est publié par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants à l’intention de ses organisations Membres. La reproduction de tout contenu exige le consentement écrit de la FCE à info@ctf-fce.ca.

Nous remercions particulièrement le NSTU, l’AEFO, la MTS, la FEO, la FEEO et HabiloMédias de leur précieuse collaboration.

LECTURES SUGGÉRÉES


NOUVELLES