Priorités

  • Agir comme porte-parole nationale visible de la profession enseignante
  • Promouvoir avec ardeur l’éducation publique
  • Attirer l’attention de la population sur la nécessité pour tous les membres de la communauté scolaire de travailler, d’apprendre et de vivre dans un milieu sain et sécuritaire
  • Focaliser l’attention du public et de la profession sur les conditions nécessaires à l’enseignement et à l’apprentissage
  • Défendre les questions de justice sociale

Les statistiques concernant les problèmes de santé mentale chez les jeunes sont stupéfiantes. D’après la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC), de 15 à 25 p. 100 des enfants et des jeunes sont atteints d’au moins une forme de maladie ou de trouble mental comme la dépression, l’anxiété, les troubles de l’alimentation et l’abus d’alcool ou d’autres drogues. Les maladies d’ordre mental étant les plus courantes et les plus invalidantes chez les adolescentes et les adolescents, elles présentent des conséquences graves pour les écoles et les personnes qui les fréquentent. La Commission fait également remarquer que 70 p. 100 des maladies mentales chez les adultes font leur apparition pendant l’adolescence ou l’enfance, et que 70 p. 100 des problèmes de santé mentale chez les enfants peuvent se régler grâce à un diagnostic et des interventions précoces.

À titre d’éducateurs et d’éducatrices, nous devons contribuer à éliminer la stigmatisation associée aux problèmes de santé mentale dans nos écoles. Voilà pourquoi la FCE s’est jointe au réseau national de communautés, de parents, d’éducateurs et d’éducatrices, et de professionnels et professionnelles de la santé et travaille en collaboration avec des partenaires et des groupes qui partagent ses préoccupations par rapport aux problèmes de santé mentale des jeunes.

Nous avons réaffirmé notre appui à la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) pour ce qui est de promouvoir la santé mentale parmi les jeunes et les travailleurs et travailleuses. En tant que partenaire officielle de la campagne publique « Partenaires pour la santé mentale » de la CSMC, la FCE s’emploie à soutenir les enseignantes et enseignants en classe qui sont bien placés pour aider leurs élèves et collègues. La question de la stigmatisation est omniprésente, et il faut s’y attaquer pour assurer la bonne santé de la population scolaire. Voici en quoi consiste notre engagement à cet égard :

  • Sonder les enseignantes et enseignants en classe sur la question de la santé mentale.
  • Jouer un rôle actif et participatif dans les campagnes menées par le mouvement Partenaires pour la santé mentale, et les promouvoir.
  • S’assurer que nous nous faisons entendre et voir au sein des groupes voués à la santé mentale pour qu’ils reconnaissent que la FCE et ses organisations Membres sont bien placées pour fournir de l’assistance, de l’information et des recherches essentielles afin de soutenir les jeunes et les membres du personnel enseignant.
  • Par l’entremise de nos organisations Membres, offrir au personnel enseignant de l’information, des liens, des modèles pour la salle de classe, des recherches, des ressources et des liens vers d’autres spécialistes de la salle de classe.
  • Jouer un rôle de soutien auprès du School-Based Mental Health and Substance Abuse Consortium (Consortium sur la santé mentale et les dépendances en milieu scolaire), qui a le mandat d’examiner la littérature scientifique, de sonder les administrations scolaires sur la question de la santé mentale et d’analyser les modèles et les programmes utilisés dans la classe et par les groupes communautaires, ce qui a mené à la création du Centre d’échange des connaissances de la Commission de la santé mentale du Canada.

LECTURES SUGGÉRÉES


NOUVELLES