Réunions du Conseil d’administration

Une des principales fonctions de la FCE est de rassembler les dirigeants et dirigeantes politiques des organisations de l’enseignement de partout au Canada. Les responsables des organisations provinciales et territoriales ont ainsi l’occasion de débattre ensemble des grands dossiers du jour dans le monde de l’éducation et des relations du travail, de nouer des relations, d’échanger de l’information et, surtout, de planifier leur action à partir de valeurs et d’objectifs communs.

Assemblée générale annuelle (AGA)

À l’Assemblée générale annuelle (AGA), des délégations élargies des organisations Membres de la FCE débattent des principes directeurs à adopter, commentent les activités, établissent le budget et élisent les membres de la haute direction de la FCE. Chaque assemblée donne lieu à des séances de discussion sur les enjeux et à des exposés par des spécialistes. On y annonce et célèbre les lauréats et lauréates des prix de la FCE et on en profite pour nouer des relations dans tout le pays. L’AGA se déroule une année sur deux à Ottawa et l’autre année, elle a lieu dans la ville de l’organisation Membre qui l’accueille. En 2014, l’AGA se tiendra à Winnipeg, en 2015, à Ottawa et en 2016, à Montréal.

Forum de la présidente

Avant l’AGA, le Forum de la présidente de la FCE offre une tribune où discuter librement d’une question importante pour l’éducation publique. Par le passé, les participantes et participants y ont exploré les thèmes du financement de l’éducation, de la qualité en éducation et, en 2013, de l’amélioration de l’éducation des Premières Nations, des Métis et des Inuits du Canada. En 2014, le Forum sera consacré à la justice sociale dans l’éducation publique à l’intérieur des régimes démocratiques.

Comités

La FCE a quatre comités consultatifs dont les membres, des enseignants et enseignantes, sont nommés par le Conseil d’administration. Les organisations Membres commencent par désigner des candidates et candidats et le Conseil d’administration fait la sélection finale en veillant à assurer une représentation équilibrée des hommes et des femmes, des régions géographiques et des langues officielles.

  • Le Comité consultatif de la diversité et des droits de la personne examine les programmes de la FCE qui traitent de la justice sociale, des droits de la personne et des inégalités afin de recommander des améliorations et de faire le lien dans ces dossiers entre la FCE et les organisations Membres. Ces dernières années, le Comité a revu des publications, suggéré des partenariats et créé un bulletin de la diversité.
  • Le Comité consultatif de la condition féminine examine la condition des femmes et des filles pour conseiller la FCE sur les moyens d’accroitre l’incidence de son action et de mieux combler les besoins issus de l’inégalité entre les sexes. Ces dernières années, le Comité a organisé des symposiums, proposé des changements aux principes directeurs et formulé des résolutions pour les soumettre aux instances nationales et internationales compétentes.
  • Le Comité consultatif de l’éducation autochtone examine les efforts de la FCE pour intervenir auprès des enseignantes et enseignants des écoles autochtones du Canada, encourager les partenariats avec les groupes des Premières Nations, des Métis et des Inuits, et améliorer la compréhension qu’ont les écoles non autochtones de ces populations. Le Comité fait les recommandations relatives au Prix du mérite exceptionnel en éducation autochtone.
  • Le Comité consultatif du français langue première donne des conseils sur un programme de recherche financé à l’externe et fondé sur des projets de même que sur la production de publications et de matériel destinés aux familles d’élèves francophones de tout le Canada. Le Comité reçoit l’aide d’agentes et agents de liaison nommés par les différentes organisations Membres, lesquels forment une équipe nationale de soutien. Le Comité organise un symposium annuel, souvent en collaboration avec une organisation Membre.

Relations à l’étranger

Le Canada est un chef de file mondial en matière d’éducation. Parmi les initiatives qui ont d’importantes répercussions sur les écoles du Canada, un grand nombre sont des projets mondiaux (p. ex. les tests à grands enjeux) adoptés sous la pression de forces ou d’idéologies économiques qui ne tiennent pas compte des intérêts de l’éducation. La FCE peut exercer une influence sur les activités internationales en travaillant en particulier avec l’Internationale de l’Éducation. Elle intervient entre autres auprès des organisations ci-dessous :

  • Internationale de l’Éducation (IE) : Cette organisation représente 30 millions d’enseignantes et enseignants de cinq régions du monde qui partagent des valeurs communes et parlent d’une même voix. La FCE propose un candidat ou une candidate pour former le Bureau de l’exécutif de l’IE et collabore avec l’IE dans le dossier du développement et de la coopération. Elle répond aussi à ses appels d’action urgente en période de crise et à ses appels à l’aide en cas de catastrophe naturelle majeure. Le Congrès mondial de l’IE de 2015 aura lieu à Ottawa.
  • Groupe d’enseignants et d’enseignantes du Commonwealth (GEC) : Les organisations d’enseignants et enseignantes des pays du Commonwealth participent activement à la Conférence des ministres de l’Éducation du Commonwealth où elles mènent leur action auprès d’une cinquantaine de ministres et du Secrétariat. La FCE y participe dans le cadre d’un sous-groupe de l’IE. Elle a un porte-parole élu au Comité coordonnateur du GEC.
  • Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation (CSFEF) : Le Comité réunit plus de 50 organisations de l’enseignement de 37 pays francophones pour qu’ensemble, elles contribuent à améliorer la qualité de l’éducation dans les pays en développement, fournissent une aide au développement et à la coopération, et appuient l’amélioration des conditions de travail et des avantages des enseignantes et enseignants. L’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) représente la FCE auprès du comité organisateur de ce Comité de l’IE.
  • Sous-comité consultatif de l’IE sur les relations avec l’OCDE : Ce sous-comité conseille le Bureau exécutif de l’IE sur les relations avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et contribue notamment aux réunions annuelles avec cette organisation. La réunion IE-OCDE de 2014 aura lieu à Montréal. La FCE a un siège au Sous-comité.
  • Région de l’Amérique du Nord et des Antilles de l’IE : Ce groupe régional élit actuellement quatre représentants et représentantes au Bureau exécutif de l’IE. La FCE travaille avec la Région dans des projets de développement et de coopération. Pendant l’année qui précède un congrès mondial, une réunion régionale a lieu pour établir la planification et préparer les dossiers afin de répondre aux besoins de la Région. La FCE participe à la planification et plusieurs de ses organisations Membres se joignent à la délégation.
  • Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CCFNU) : Cette commission fonctionnelle des Nations Unies se réunit une fois par année pour formuler des recommandations à soumettre à l’assemblée des Nations Unies sur les dossiers qui intéressent les femmes et les filles. La FCE fait partie de la délégation de l’IE, aide le mouvement syndical à préparer sa représentation et s’occupe principalement des communications. Plusieurs organisations Membres de la FCE envoient des porte-paroles à cette réunion.
  • Sommet international sur la profession enseignante : Ce sommet est une initiative conjointe de l’IE et de l’OCDE qui réunit les porte-paroles des gouvernements et des organisations syndicales de l’enseignement des pays en tête des classements internationaux en matière d’éducation (d’après les résultats du test du PISA). Au Sommet ces personnes peuvent discuter librement et à égalité des questions d’éducation. En 2014, le Sommet se réunira en Nouvelle-Zélande. Le Canada a posé sa candidature pour accueillir le sommet de 2015 et fait partie des favoris. La FCE propose des questions à inclure au programme du Sommet et y assiste aux côtés du Conseil des ministres de l’Éducation du Canada.