L’organisation nationale de la population enseignante honorera trois membres du personnel de l’éducation à une cérémonie de remise de prix à Ottawa

Le 16 juillet 2009

(Service de nouvelles de la FCE — Ottawa) Une ancienne présidente de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), un champion des dossiers francophones et un porte-parole de Terre-Neuve-et-Labrador recevront cette année le Prix spécial de la FCE. Ce prix souligne la précieuse contribution de personnes représentant la population enseignante à la promotion de la profession et, par extension, de l'éducation publique. La présidente de la FCE, Emily Noble, remettra ce prix demain à l’occasion d’une cérémonie qui se déroulera dans le cadre de l’Assemblée générale annuelle de la Fédération, à Ottawa (Ontario).

Détails de la cérémonie nationale de remise des prix de la FCE :

Date :   Le vendredi 17 juillet 2009
Heure :  11 h 45
Lieu : Hôtel Marriott Ottawa, 100, rue Kent, Ottawa (Ontario)
Description : Présentation du Prix spécial de la FCE, du Prix de promotion de l’éducation publique et du Prix du mérite exceptionnel en éducation autochtone

La lauréate et les lauréats du Prix spécial de la FCE de cette année sont :

Marilies Rettig, Ontario

Les grands leaders unissent vision et action courageuse lorsqu’ils tracent la voie pour un changement positif dans le monde qui les entoure. Marilies Rettig fait actuellement preuve de leadership dans son rôle de secrétaire générale adjointe de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO). Sa nomination à ce poste montre le grand respect que lui vouent les enseignantes et enseignants du Canada. En tant que présidente de l’Ontario English Catholic Teachers’ Association (OECTA), elle a contrecarré les efforts du gouvernement Harris visant à bouleverser le système d’éducation de l’Ontario et a donné l’élan à un rassemblement qui a eu lieu à Queen’s Park et auquel ont pris part 37 000 personnes. À titre de présidente de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), de 1999 à 2001, elle a braqué les projecteurs sur le Plan d'action national pour les enfants et a offert un soutien fondamental aux enseignantes et enseignants engagés dans une action collective dans de nombreuses parties du Canada.


Guy Matte, Ontario

À titre de président provincial et ensuite de directeur général de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), Guy Matte a laissé sa marque dans le milieu de l’éducation, tant en Ontario qu’à l’échelle nationale et internationale. Il a fait preuve de leadership au sein de la communauté francophone ontarienne, plus précisément dans le cadre des démarches qui ont mené à la prise en main, par les francophones de l’Ontario, de la gestion des écoles de langue française. En 2004, il a été décoré de l’Ordre de la Pléiade par la Section canadienne de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. Il a siégé au bureau exécutif international du Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation (CSFEF) pendant dix ans.

Maintenant à la retraite, M. Matte continue de partager son expertise avec des syndicalistes de pays en développement à titre de bénévole au sein des programmes de coopération de la FCE au Rwanda et en Guinée.

Wayne Noseworthy, Terre-Neuve-et-Labrador

Tout au long de sa carrière, Wayne Noseworthy a défendu avec ardeur le personnel enseignant dans différents contextes et a siégé à de nombreux comités. À titre de président de la Newfoundland and Labrador Teachers’ Association (NLTA), il a dirigé cette association pendant sa première grève provinciale du personnel enseignant, en 1983. En 2003, il a reçu la Médaille commémorative du jubilé de la reine pour sa contribution exceptionnelle à l’éducation publique à Terre-Neuve-et-Labrador. Il occupe actuellement le poste d’agent des relations de travail à la Newfoundland and Labrador School Boards Association (Association des conseils scolaires de Terre-Neuve-et-Labrador).

La FCE est la porte-parole nationale d’environ 200 000 enseignantes et enseignants du Canada par rapport à l’éducation et à des questions sociales connexes. Elle compte parmi ses membres des organisations de l’enseignement de tout le Canada. En outre, la FCE adhère à l’Internationale de l'Éducation, organisation internationale de la profession enseignante.

-30-  

Commentaires :   Emily Noble, présidente de la FCE, 613-899-4209 (cell.)
Contact avec les médias :
Francine Filion, directrice des Communications, 613-899-4247 (cell.)