Lettre au premier ministre d'Éthiopie

Le 16 juillet 2007

(Version PDF)

Le 13 juillet, 2007

Fax : +251 11 555 2020

Son Excellence Meles Zenawi
Premier Ministre de la République fédérale démocratique d'Éthiopie
C.P. 1031
Addis Ababa

Monsieur le Premier Ministre,

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants vous exprime à nouveau ses inquiétudes au sujet de l'intimidation et du harcèlement que le gouvernement fait subir à des chefs syndicaux et à des membres de l’Ethiopian Teachers' Association (ETA) dirigée par Gemoraw Kassa.

L'Internationale de l'Éducation, la fédération mondiale de la profession enseignante, a avisé l'organisation que je représente que trois membres de l'Ethiopian Teachers' Association (ETA), soit Anteneh Getnet, Meqcha Mengistu et Woldi Dana, sont détenus dans la prison centrale d'Addis Ababa Kality et qu'un quatrième membre de l'ETA, Tilahun Ayalew, est porté disparu depuis le 28 mai 2007.

Les deux membres de la haute direction de l'ETA, Anteneh Getnet et Meqcha Mengistu, et le membre porté disparu, Tilahun Ayalew, sont les mêmes trois collègues qui ont été arrêtés, détenus et torturés en décembre 2006. Ces trois hommes sont des enseignants respectés qui exercent un mandat électif au sein de l'Ethiopian Teachers' Association. Leur seul crime sembre être d'adhérer à l'ETA.

Vu l'ingérence continue des autorités dans ses activités syndicales, l'ETA avec l'appui de l'Internationale de l'Éducation, a déposé une plainte devant l'Organisation internationale du Travail le 11 septembre 2006. Comme les noms de Tilahun Ayalew, de Meqcha Mengistu et d'Anteneh Getnet ont été mentionnés dans la plainte, l'Internationale de l'Éducation craint que la situation actuelle soit une réaction, qui pourrait faire croire à un courant de harcèlement systématique des cadres élus de l'ETA.

Monsieur le Premier Ministre, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants prie instamment votre gouvernement de respecter la Convention 87 de l'OIT sur la liberté d'association, que l'Éthiopie a ratifiée.

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants prie instamment votre gouvernement de s'abstenir de toute ingérence dans les activités de l'ETA dirigée par Gemoraw Kassa, telle que l'intervention policière dans les rassemblements et les réunions ainsi que l'intimidation et le harcèlement des chefs syndicaux et des membres.

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants priem instamment votre gouvernement de faire libérer les trois militants syndicaux s'il s'avère que leur activité syndicale légitime est leur seul délit. Quoi qu'il en soit, l'organisation que je représente vous rappelle que les personnes détenues ne doivent pas être soumises à la torture et qu'elles devraient toutes avoir un accès à un avocat ou une avocate et à des soins médicaux.

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, qui représente 220 000 membres de la profession enseignante et du personnel de l'éducation du Canada, a bon espoir que vous ferez libérer sans tarder les trois dirigeants syndicaux, que vous veillerez à protéger leur santé et que vous demanderez une enquête immédiate et indépendante sur les allégations de torture qui pèsent contre les services de sécurité du gouvernement. Nous porterons cette question à l'attention de la population enseignante du Canada à l'Assemblée générale annuelle qui se tiendra en juillet 2007. Nous espérons pouvoir annoncer une bonne nouvelle à nos membres à cette occasion.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma haute considération.

Le président,
Winston Carter

cc
Ambassadeur Fisseha Yimer, représentant permanent de l'Éthiopie aux Nations Unies
Getachew Hammasa, Ambassadeur de l’Éthiopie au Canada
Fred van Leeuwen, secrétaire général, Internationale de l’Éducation
Gemoraw Kassa, secrétaire général, Ethiopian Teachers' Association
Organisations Membres et Membre affilié