Une conférence nationale du personnel enseignant mettra l’accent sur la justice sociale et l’action sociale dans les écoles canadiennes

Le 03 mai 2007
Ottawa – Une conférence nationale organisée par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) incitera élèves, éducatrices et éducateurs, parents, communautés, chercheurs et chercheuses, décisionnaires et syndicats à remodeler les écoles et les organisations à l’image de la justice sociale et en tant que foyers d’action sociale. Cette conférence de trois jours de la FCE qui s’intitule « L'éducation pour la justice sociale : de la marginalité à la normalité » se déroulera du 4 au 6 mai 2007 à l’Hôtel Marriott à Ottawa.

« La FCE prône depuis longtemps la justice sociale dans le système d’éducation », déclare Winston Carter, président de la FCE. « Nous croyons que l’enseignement des concepts d’équité, de démocratie, des droits de la personne et de la citoyenneté mondiale ainsi que du respect des différences est essentiel pour la création d’une société socialement plus juste.

« Il y a deux ans, notre conférence nationale portait sur la création d’écoles intégratrices, c’est-à-dire des écoles qui n’excluent pas les enfants et les jeunes pour des raisons de culture, de race, de langue, de situation socioéconomique, d'orientation sexuelle ou de capacité. La conférence de cette année poursuit ce thème. Qu’est-ce qu’on entend au juste par une école ou une salle de classe où règne la justice sociale? Quels sont les rôles et les structures d’une organisation de l’enseignement œuvrant pour la justice sociale? Ce sont les questions que nous posons cette année et pour obtenir les réponses, nous offrons diverses séances dynamiques et présentons des conférencières et conférenciers bien informés. »

Les conférencières et conférenciers principaux sont Roméo Dallaire, Tom Jackson, Henri Giroux, Paul Shaker et Mary Gordon. Parmi les points saillants des ateliers, mentionnons les suivants :

  • Pédagogie relative à la justice sociale
  • Multilittératie et équité dans les écoles du Canada
  • Citoyenneté mondiale démocratique
  • Engagement des écoles en faveur de la paix
  • Droits de négociation en tant que droits de la personne
  • Étude de questions particulières touchant la justice sociale, y compris la classe sociale, la pauvreté, le racisme, l’éducation autochtone et l’antihomophobie

« Bon nombre d’élèves font l’objet de racisme, de discrimination et de préjugés à l’école et, par conséquent, ont plus de mal à apprendre que les autres, de dire M. Carter. Cette conférence fait fond sur la notion importante selon laquelle tous les enseignants et enseignantes et élèves ont droit à un milieu scolaire sécuritaire et accueillant qui reflète les valeurs de la justice sociale. »

Visitez le site Web de la FCE à www.ctf-fce.ca pour obtenir des précisions sur la conférence et l’inscription

La FCE est la porte-parole nationale de 220 000 enseignantes et enseignants du Canada par rapport à l’éducation et à des questions sociales connexes. Elle compte des organisations Membres dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada. La FCE adhère également à l’organisation internationale des membres de la profession enseignante, soit l’Internationale de l'Éducation.

-30-

Commentaires :

Winston Carter, président de la FCE

Renseignements :

Linda Hiles, directrice des Communications par intérim, 613-232-1505, poste 130