La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants souligne l’importance des écoles sécuritaires et bienveillantes à l’occasion de la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes

Le 04 décembre 2009

Ottawa... À l’occasion du 20e anniversaire de la tuerie de l’École Polytechnique de Montréal, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) incite les membres du personnel enseignant du Canada à se souvenir des 14 jeunes femmes qui ont perdu la vie et à rappeler à leurs députées et députés le prix de la violence faite aux femmes.

« La violence faite aux femmes est un problème de société qui touche non seulement les femmes, mais également les enfants et les hommes », explique Mary-Lou Donnelly, présidente de la FCE.

« Le gouvernement fédéral estime à 1,1 milliard de dollars par année les coûts directs en matière de santé qui découlent de la violence faite aux femmes, et à 4 milliards de dollars par année les coûts associés au système de justice pénale, aux services sociaux et à la perte de productivité.

« En tant qu’enseignantes et enseignants, nous voyons également les troubles émotifs, les problèmes d’apprentissage et l’absentéisme dans nos classes lorsque des élèves ont été témoins ou victimes de violence, ajoute la présidente. L’un de nos nombreux rôles est de faire comprendre à tous nos élèves que la violence n’a pas sa place dans notre société. Pour créer une culture de la paix, nous devons apprendre à nos filles à se protéger et à renforcer leur autonomie, susciter l’empathie chez tous nos élèves et aider les enfants à résoudre les conflits sans avoir recours à la violence ».

La présidente de la FCE invite les enseignantes et enseignants à participer à la campagne de la YWCA en envoyant une rose à leur députée ou député.  http://campagnedesroses.ca/

La FCE recommande le programme suivant :

Racines de l’empathie est un programme scientifiquement fondé pour la salle de classe qui s’est révélé remarquablement efficace pour faire diminuer le degré d’agressivité chez les élèves tout en faisant progresser leurs compétences sociales et affectives et en suscitant l'empathie. http://www.rootsofempathy.org/

-30-