Un rapport sur l’appropriation culturelle des jeunes des écoles francophones en milieu minoritaire révèle des lacunes

Le 06 mai 2010

(Service de nouvelles de la FCE – Ottawa)  Un rapport mené par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) intitulé l'Appropriation culturelle des jeunes des écoles francophones en milieu minoritaire révèle qu’il y a encore beaucoup à faire pour que les jeunes se construisent un bagage culturel au fil de leurs années à l’école.

Le rapport de la FCE présente les résultats d’une série d’entrevues et d’un sondage national qui ont été réalisés auprès d’adolescentes et d’adolescents des écoles de langue française des milieux minoritaires du Canada.  La question de l’appropriation de la culture par ces jeunes était au cœur des analyses que l’enquête a permis d’entreprendre.

Un total de 1 334 élèves de 10e année de partout au pays ont répondu aux questions de l’enquête de la FCE en ligne. Voici les principaux constats :

  • plus de 80 % des élèves répondants considèrent le français comme leur langue maternelle. De ce nombre, 65% ont le français comme langue maternelle unique et 15,3 % en combinaison avec l’anglais comme langue maternelle;
  • 62,5 % des jeunes estiment avoir plus de tendance à parler en français avec leurs grands-parents comparativement à 52 % avec leur mère, 50,4 % avec leur père, et 39,2 % avec leurs sœurs et frères;
  • Les jeunes ont beaucoup plus tendance à écouter de la musique en anglais lors de leurs activités parascolaires que la musique en français : 13,2 % écoutent de la musique francophone régulièrement comparativement à 44,5 % écoutent de la musique anglophone;
  • 45,63 % des jeunes ne participent pas à d’autres activités en français à l’extérieur de l’école;
  • Les jeunes ont plus souvent vu leurs enseignantes et enseignants démontrer une conscience et une valorisation de la langue et de la culture que leurs parents. Par exemple, 61,2 % des jeunes répondants ont signalé que leur enseignantes et enseignants valorisent la culture française (soit la musique, traditions, créations contemporaines) comparativement à 24,9 %  des jeunes qui ont indiqué que leur parents manifestait cette valorisation;
  • Bien que l’école soit perçue positivement par 47,44 % des jeunes comme un milieu important d’acquisition ou de maintien de la langue, les jeunes n’ont jamais décrit l’école comme étant un milieu culturel francophone;


« Il est alarmant de constater que les élèves sont très peu conscients de la mission culturelle de l’école de langue française », de dire Benoit Mercier, le président du Comité consultatif du français langue première de la FCE.

« Bien des efforts sont faits en ce sens, mais de toute évidence il faut revoir nos stratégies. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes permis de faire des recommandations à cet effet dans ce rapport. »

Les recommandations de ce rapport touchent divers aspects de la programmation scolaire et abordent  la question de la formation du personnel enseignant et des responsables de l’animation culturelle. Le rapport suggère également que des recherches plus poussées doivent explorer le comportement linguistique de l’élève, l’encadrement des activités parascolaires et les effets de l’environnement médiatique.

« La mission même de l’école de langue française repose sur l’efficacité des partenariats avec les parents et la communauté francophone », explique pour sa part Mary-Lou Donnelly, présidente de la FCE.

« Cette recherche nous indique des lacunes précises sur lesquelles nous devons travailler dans les prochaines années. Avec l’appui de nos partenaires, nous souhaitons continuer d’orienter notre appui au personnel enseignant à la lumière de ces nouvelles informations » conclut la présidente.

Fondée en 1920, la FCE est une alliance nationale d'organisations provinciales et territoriales qui représentent près de 200 000 enseignantes et enseignants aux paliers élémentaire et secondaire au Canada. La FCE adhère également à l'organisation internationale des membres de la profession enseignante, l'Internationale de l’Éducation.

-30-

Porte-parole de la FCE : Mary-Lou Donnelly, présidente de la FCE

Information : Ronald Boudreau, directeur des Services aux francophones de la FCE, 613-688-4308

Contact : Francine Filion, directrice des communications, 613-688-4314, ou 613-899-4247 (cellulaire)