Lettre ouverte aux membres de l’APEQ Rassemblement du 14 mai 2011 à Québec

Le 16 mai 2011
Le Conseil d’administration de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, une alliance de 17 organisations Membres, dont un Membre affilié en Ontario, représentant 200 000 enseignantes et enseignants du Canada, salue votre participation à ce grand rassemblement qui se tient aujourd’hui en faveur de l’éducation publique.

Une éducation publique de qualité est une promesse faite à chaque enfant du Canada. C’est pourquoi les écoles publiques ouvrent leurs portes à tous les enfants, peu importe les difficultés auxquelles ils peuvent se heurter. Les écoles publiques tentent également de rendre les règles du jeu plus équitables pour les personnes pauvres et défavorisées de la société. Elles ont pour mission d’éduquer une population scolaire de plus en plus diversifiée qui vient de tous les milieux socioéconomiques et culturels, c’est-à-dire une population qui reflète la société canadienne dans son ensemble.

Mais pour que l’éducation publique soit de grande qualité, elle doit bénéficier de ressources publiques suffisantes qui sont recueillies et réparties de façon juste et équitable.

En quoi consiste donc la promesse de l’éducation publique au Québec? Bien que le gouvernement du Québec ait adopté en octobre dernier une motion proposant un meilleur appui aux élèves ayant des besoins particuliers dans les écoles publiques, rien n’a encore bougé. Les élèves attendent toujours que cette promesse se concrétise.

Les enseignantes et enseignants de tout le Canada sont à l’unisson avec leurs collègues du Québec. Nous appuyons votre demande au gouvernement du Québec relativement à un cadre et à des ressources adéquates visant à équilibrer les classes afin de répondre aux besoins éducatifs de tous les élèves, y compris les élèves handicapés ou ayant des troubles de comportement ou des difficultés d’apprentissage. Nous invitons également le personnel enseignant du Canada à signer votre pétition électronique.

Nous espérons que le gouvernement du Québec tiendra sa promesse et fera preuve de respect à l’égard de ses élèves. Ces derniers ne méritent rien de moins. Nous vous remercions de parler en faveur de vos élèves!

En toute solidarité,

La présidente,



Mary-Lou Donnelly