Le 17 mai — Journée internationale contre l'homophobie : moment propice à l’apprentissage

Le 17 mai 2011
Ottawa…. À l’occasion de la Journée internationale contre l'homophobie, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) invite le personnel enseignant à employer des moyens convenant à l’âge des élèves pour lancer des discussions et faire mieux comprendre la réalité des minorités sexuelles.

La Fédération croit que le rôle des éducateurs et éducatrices est primordial pour créer des milieux de travail et d’apprentissage sécuritaires, accueillants, équitables et inclusifs pour tous et toutes — en particulier les élèves, le personnel enseignant et les familles disant appartenir ou étant perçus comme appartenant à la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre, transsexuelle, bispirituelle et allosexuelle, ou se questionnant à propos de leur orientation, identité ou expression sexuelle.

« En tant qu’enseignantes et enseignants, nous ne pouvons plus, dans notre lutte contre la discrimination qui règne dans les établissements d’éducation canadiens, ignorer ou nier les préjugés et la haine à caractère homophobe, transphobe et hétérosexiste », explique Mary-Lou Donnelly, présidente de la FCE. « On peut parler de société inclusive lorsque la dignité, la valeur et l'intégrité de tous les Canadiens et Canadiennes sont reconnues, respectées et honorées, peu importe l’orientation et l’identité sexuelles de ces personnes. »

D’après les constatations de l’étude d’Égale Canada diffusée en mai 2011 et intitulée Every Class in Every School: the first national climate survey on homophobia, biphobia, and transphobia in Canadian schools (chaque classe dans chaque école : premier sondage national sur l’homophobie, la biphobie et la transphobie dans les écoles du Canada), il y a encore beaucoup à faire collectivement pour combattre les préjugés et la haine à caractère homophobe et hétérosexiste dans le milieu de l’éducation canadien. Cet effort doit faire intervenir tous les partenaires du milieu de l’éducation, y compris les parents.

Les membres du personnel enseignant qui souhaitent faire de cette journée un moment propice à l’apprentissage peuvent consulter les liens et les ressources ci-dessous, qui sont offerts sur le site Web de la FCE, au www.ctf-fce.ca:

  • Contester le silence, contester la censure (2007);
  • Apercevoir l’arc-en-ciel (2002), ouvrage produit en collaboration avec la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO);
  • Leçons apprises : Un recueil d'histoires et d'articles sur des questions bisexuelles, gaies, lesbiennes et transgénéristes (2005);
  • Guide des alliances d’élèves gais et hétérosexuels (2006);
  • Supporting transgender and transsexual students in K-12 schools: A guide for educators (soutenir les élèves transgenres et transsexuels dans les écoles de la maternelle à la 12e année : guide pour les éducateurs et éducatrices) — ouvrage dont la diffusion aura lieu plus tard en 2011.

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants est la porte-parole nationale de près de 200 000 enseignantes et enseignants du Canada par rapport à l’éducation et à des questions sociales connexes. La FCE adhère également à l'organisation internationale des membres de la profession enseignante, l’Internationale de l'Éducation.

-30-

Porte-parole : Mary-Lou Donnelly, présidente de la FCE
Contact avec les médias : Francine Filion, directrice des Communications, 613-688-4314 ou 613-899-4247 (cell.)