Une ancienne présidente de l’AEFO et une sénatrice sont honorées pour leur travail de promotion de la francophonie

Le 29 septembre 2011
Ottawa… La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) est fière que deux des personnes qu’elle avait proposées aient reçu la prestigieuse distinction de l’Ordre des francophones d’Amérique, à Québec, hier soir.

Lise Routhier-Boudreau, ancienne présidente de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) et de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), ainsi que la sénatrice Claudette Tardif ont été honorées pour leur contribution exceptionnelle à la culture francophone.

« Au nom du Conseil d’administration de la FCE, je les félicite toutes les deux pour cette marque de reconnaissance de leurs efforts de promotion et de défense de la culture francophone et de la langue française au Canada », indique Paul Taillefer, président de la FCE.

« Bien que ces deux lauréates soient originaires de petites communautés francophones, elles ont fait preuve, tout au long de leur carrière, d’une vision et d’un enthousiasme plus grands que nature », ajoute M. Taillefer en faisant allusion à la ville natale de Lise Routhier-Boudreau,  Kapuskasing (Ontario), et à celle de Claudette Tardif, Westlock (Alberta).

En tant que syndicaliste engagée et présidente de l’AEFO, Mme Routhier-Boudreau a fait la promotion de la profession enseignante francophone au Canada et dans le monde entier. À titre de présidente du Comité consultatif du français langue première de la FCE, elle a été une porte-parole influente et éloquente en faveur de l’éducation de langue française en milieu minoritaire. Elle a ensuite assumé la présidence de la FCFA avec la même passion et le même dévouement à l’égard de la communauté francophone.

Pour sa part, la sénatrice Claudette Tardif a occupé divers postes dans le monde de l’enseignement, d’abord à titre d’enseignante au secondaire, puis comme professeure, doyenne et directrice de l’éducation à la Faculté Saint-Jean de la University of Alberta. En 2005, elle a été nommée sénatrice. Tout au long de sa carrière, ses recherches ont porté sur l’enseignement  immersif et le rôle que joue l’éducation de langue française dans le développement de l’identité culturelle en situation minoritaire.

Décerné annuellement, l’Ordre des francophones d'Amérique honore les réalisations de personnes qui se consacrent au maintien et à l’épanouissement de la langue de l’Amérique française.

La FCE est la porte-parole nationale de près de 200 000 enseignantes et enseignants du Canada par rapport à l’éducation et à des questions sociales connexes. Elle compte des organisations Membres dans tout le Canada.

-30-

Porte-parole : Paul Taillefer, président de la FCE
Contact avec
    les médias :

Francine Filion, directrice des Communications, 613-688-4314 ou 613-899-4247 (cell.)