« Canadiennes et Canadiens voués à la défense des droits de la personne » : un projet éducatif pour stimuler l’action sociale

Le 10 décembre 2012

OTTAWA… Des porte-paroles de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), du Musée canadien des droits de la personne (MCDP), de l’Assemblée des Premières Nations (APN), de l’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) et du Robert F. Kennedy Center for Justice and Human Rights se sont réunis à Ottawa aujourd’hui pour annoncer leur partenariat dans le cadre d’un projet national appelé « Canadiennes et Canadiens voués à la défense des droits de la personne ».

Ce projet est un outil pédagogique visant à sensibiliser les élèves des écoles secondaires du Canada aux questions touchant les droits de la personne. Il se veut également une activité nationale de mobilisation des élèves d’un bout à l’autre du pays, afin de promouvoir la solidarité, la reconnaissance des droits de la personne et le soutien à cet égard à l’échelle tant mondiale que locale.

« Ce projet pluriannuel a pour but de mieux faire comprendre les droits de la personne, de développer la pensée critique des élèves et de provoquer le militantisme social en faveur des droits de la personne à l’échelle locale, nationale et internationale », explique Paul Taillefer, président de la FCE. « Il est destiné à susciter chez le personnel enseignant et les élèves de la maternelle à la 12e année une réflexion collective sur la collaboration, le respect, l’inclusion, l’acceptation, le respect de la diversité, la responsabilité et l’équité. Les élèves pourront véritablement devenir des Canadiennes et des Canadiens voués à la défense des droits de la personne au sein de leur communauté en déterminant, en planifiant et en exécutant des projets locaux. »

« Pour que les gens puissent prendre position sur les droits de la personne, ils doivent d’abord posséder un fondement éducatif solide », déclare Stuart Murray, président-directeur général du MCDP. « L’éducation est un pilier central de notre mandat en tant que musée national. Grâce à ce partenariat avec la FCE, l’APN, l’ITK et le Robert Kennedy Centre, nous pourrons offrir aux élèves canadiens une occasion extraordinaire de découvrir les champions des droits de la personne au Canada et de devenir des citoyennes et des citoyens actifs et engagés. »

Pour sa part, Shawn A-in-chut Atleo, Chef national de l’APN, ajoute : « L’Assemblée est heureuse de s’unir à ses estimés collègues pour mettre en œuvre ce vaste projet. L’enseignement des droits de la personne constitue un fondement important de l’établissement de relations respectueuses entre les individus et les peuples. »

« La population canadienne doit être au fait des atrocités historiques commises envers les peuples autochtones du Canada, et il nous faut également faire découvrir aux jeunes les hommes et les femmes qui ont défendu nos droits, et qui continuent de défendre nos droits, de maintenir notre culture, de chasser, de nourrir nos familles et de parler notre langue », affirme le chef inuit national Terry Audla, président de l’IPT. « Il nous faut également leur apprendre à perpétuer ce fier passé et à devenir à leur tour des défenseures et des défenseurs des droits de la personne. »

« Face à l’injustice et à l’inégalité, nous ne pouvons pas rester les bras croisés », renchérit John Heffernan, directeur de Speak Truth To Power, un projet du Robert F. Kennedy Center for Justice and Human Rights. « Notre partenariat avec la FCE nous permet de faire profiter le Canada de l’outil pédagogique sur les droits de la personne qu’est Speak Truth To Power et, par ricochet, de donner aux élèves les moyens nécessaires pour s’élever contre ces injustices.

À mesure que le projet avancera, le personnel enseignant aura accès aux ressources suivantes :

  • une riche sélection de plans de leçon, de liens et de renseignements généraux afin d’enseigner les droits de la personne dans un contexte contemporain aux élèves de la maternelle à la 4e année, de la 5e à la 8e année et de la 9e à la 12e année;
  • une adaptation canadienne de Speak Truth to Power (dire la vérité aux autorités), un outil très bien accueilli par la communauté internationale et élaboré par le Robert F. Kennedy Center for Justice and Human Rights;
  • un éventail de ressources d’apprentissage, d’outils et de programmes d’études prescrits sur les peuples autochtones afin de renseigner les élèves non autochtones;
  • une plateforme numérique afin de célébrer l’action sociale des élèves à l’échelle communautaire dans la poursuite du respect des droits de la personne.

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, regroupant 15 organisations Membres et un Membre affilié qui ensemble représentent près de 200 000 enseignantes et enseignants au pays, adhère à l’organisation internationale des membres de la profession enseignante, l’Internationale de l’Éducation (IE). Suivez la FCE sur Twitter @CanTeachersFed, @EnseigneCanada. http://www.ctf-fce.ca/ www.imagine-action.ca

Le Musée canadien des droits de la personne, en voie de construction à Winnipeg (Manitoba), au Canada, a pour mandat d’offrir à la population canadienne, et au monde entier, un lieu où ils pourront explorer et promouvoir le thème des droits de la personne, d’une part, et d’encourager l’action à cet égard, d’autre part. Suivez le MCDP surTwitter @MCDP museedesdroitsdelapersonne.ca/accueil.

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisation nationale représentant les citoyennes et citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates, @AFN_Comms http://www.afn.ca/.

L’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) est l’organisation inuite nationale du Canada représentant quatre régions inuites — Nunatsiavut (Labrador), Nunavik (Nord québécois), Nunavut et la région désignée des Inuvialuit (Territoires du Nord-Ouest). www.itk.ca. Suivez l’ITK sur Twitter @ITK_CanadaInuit.

Le Robert F. Kennedy Center for Justice and Human Rights, situé à Washington, est l’une des principales organisations internationales de défense des droits de la personne. Il a été fondé en tant que monument commémoratif en 1968 par la famille et les amis de Robert Kennedy afin de réaliser son rêve d’un monde plus juste et plus pacifique. http://rfkcenter.org/

-30-

Contact avec les médias :

Francine Filion, directrice des Communications, FCE, 613-899-4247, ffili@ctf-fce.ca

Angela Cassie, directrice des Communications et des Relations externes, Musée canadien des droits de la personne, 204-290-3651, angela.cassie@humanrightsmuseum.ca

Alain Garon, agent des communications bilingue, Assemblée des Premières Nations, 613 241 6789, poste 382, cell. : 613-292-0857, courriel : agaron@afn.ca

Patricia D’Souza, directrice des Communications par intérim, Inuit Tapiriit Kanatami, 613 292 4482, dsouza@itk.ca

Cate Urban, directrice des communications Web et des médias sociaux, 202-463-7575, poste 234, urban@rfkcenter.org