Le personnel enseignant canadien lance une campagne nationale en faveur de la démocratie

Le 06 février 2013

OTTAWA… La campagne nationale « Écoutez ma voix », lancée aujourd’hui par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), a pour but de mobiliser le nombre croissant d’enseignantes et d’enseignants préoccupés par l’état de la démocratie au Canada.

« Les membres du personnel enseignant sont d’ardents défenseurs de la justice sociale qui s’efforcent de préparer leurs élèves à devenir des membres responsables de la société », mentionne le président de la FCE, Paul Taillefer. « Mais lorsqu’ils sont témoins du musèlement des voix dissidentes, du démantèlement des programmes sociaux et des services publics, de la diabolisation des organisations caritatives et syndicales, et de l’atteinte à la réputation du Canada sur la scène mondiale, ils craignent que ces mesures envoient à leurs élèves le mauvais message au sujet de la démocratie.

« Les nombreuses initiatives gouvernementales qui ont montré un manque de respect délibéré envers la démocratie ont déclenché dans tout le pays une énorme vague de manifestations et de mouvements en faveur de la démocratie qui ne sont pas sans rappeler ce qui s’est passé dans les années 1960. Des gens de tous les horizons lancent un appel en faveur du respect des valeurs démocratiques, de l’inclusion et de la justice sociale et économique au Canada.

« Un bon gouvernement doit écouter toutes les voix, ajoute M. Taillefer. Dans une démocratie saine, les décisions devraient s’accompagner d’une consultation respectueuse et d’un dialogue continu avec tous les secteurs de la population — pas seulement avec les quelques personnes qui partagent la même idéologie.

« Les enseignantes et enseignants et leurs organisations respectives font partie des nombreux groupes ciblés par les initiatives du gouvernement Harper. Un exemple récent est le projet de loi C-377 qui a été adopté rapidement par la Chambre des communes sans trop de débat et sans aucune consultation malgré les nombreuses tentatives de la FCE visant à se réunir avec des députées et députés conservateurs fédéraux », conclut M.Taillefer.

La campagne « Écoutez ma voix » invite les membres du personnel enseignant à communiquer avec leur députée ou député fédéral respectif au moyen de cartes postales, en personne ou à l’aide des médias sociaux, et à leur demander instamment de mettre un terme au secret gouvernemental excessif, à la corruption et au gaspillage, aux attaques contre les syndicats, à l’exclusion de voix et au déclin de la démocratie.

La campagne nationale a été adoptée à la réunion de novembre 2012 du Conseil d’administration de la FCE.
Visitez la campagne « Écoutez ma voix ». (http://vox.ctf-fce.ca/)

Regardez sur YouTube une vidéo des porte-paroles de la profession enseignante des quatre coins du Canada. (http://www.youtube.com/watch?v=yXL6JZr3vfI)

Suivez la campagne sur Twitter : #HearMyVoice #EcoutezMaVoix et sur Facebook : http://www.facebook.com/pages/Cdn-Teachers-Fed-F%C3%A9d-can-des-enseignantes-et-enseignants/147721021992584?ref=hl

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, regroupant 15 organisations Membres et un Membre affilié qui ensemble représentent près de 200 000 enseignantes et enseignants au pays, adhère à l’organisation internationale des membres de la profession enseignante, l’Internationale de l'Éducation (IE). Suivez la FCE sur Twitter @CanTeachersFed, @EnseigneCanada.

-30-

Commentaires :

Paul Taillefer, président, FCE

Contact avec les médias :

Francine Filion, directrice des Communications, FCE, 613-688-4314