Les éducatrices et éducateurs du Canada joignent leurs voix à celles des syndicats du monde pour exclure l’éducation du Partenariat transpacifique

Le 02 février 2016

Ottawa – Des organisations canadiennes qui représentent quelque 468 000 membres de la profession enseignante de tous les paliers, du personnel de soutien et du personnel professionnel du réseau scolaire joignent leurs voix aux syndicats de l’enseignement du monde entier pour exhorter leurs gouvernements à soustraire l’éducation aux dispositions de l’Accord du Partenariat transpacifique. Les organisations affiliées de l’Internationale de l’Éducation (IE) des 12 pays en cause — l’Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, les États-Unis et le Vietnam — ont écrit à leurs gouvernements respectifs pour exiger que l’éducation soit exclue de l’Accord.

La lettre canadienne, adressée par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) à la ministre du Commerce international, est affichée ici : http://www.ctf-fce.ca/fr/news/Documents/2016/Lettre-sur-les-questions-educationnelles-et-le-PTP.pdf

Au Canada, une réunion est prévue avec des représentantes et représentants fédéraux à la mi-février.

La FCE, l’ACPPU et la CSQ partagent les inquiétudes de l’IE sur les conséquences que pourrait avoir l’Accord pour le secteur de l’éducation. Sans exclusion explicite de l’éducation, les risques de privatisation et de commercialisation deviennent plus grands et menacent le principe même d’une éducation publique, gratuite et de qualité supérieure.

Les syndicats de l’enseignement font un dernier effort pour que l’éducation soit exclue des négociations, car l’Accord, dont la portée très vaste couvrira 40 % de l’économie mondiale, doit être signé le 4 février, à Auckland, en Nouvelle-Zélande.

La FCE est une alliance nationale d’organisations Membres représentant près de 200 000 enseignantes et enseignants de partout au Canada.

L’ACPPU est la porte-parole nationale de plus de 68 000 membres du personnel universitaire et général en poste dans plus de 120 collèges et universités au Canada.

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 dans le secteur public. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec.

La plus importante des fédérations professionnelles, l’IE représente 400 organisations et syndicats de l’enseignement qui, ensemble, comptent plus de 32 millions de membres dans 171 pays.

-30-

Contacts avec les médias :

Association canadienne des professeures et professeurs d’université : Angela Regnier, agente des communications, regnier@caut.ca, 613-726-5186 ou 613-601-6304 (cell.)

Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants : Francine Filion, directrice des Communications ffili@ctf-fce.ca, 613-688-4314 ou 613-899-4247 (cell.)

Centrale des syndicats du Québec : Marie-Eve Imonti, Attachée de presse 514-917-9641 (cellulaire)

Internationale de l’Éducation : Andrew King, coordonnateur, Médias et Communications, Andrew.king@ei-ie.org