La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants salue un budget fédéral progressiste

Le 22 mars 2016

OTTAWA – La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) voit d’un bon œil plusieurs des initiatives annoncées dans le budget fédéral d’aujourd’hui qui promet davantage d’investissements pour les familles, les enfants et les jeunes.

« Avec son budget qui vient en aide aux familles canadiennes à faible revenu, le gouvernement fédéral envoie un message apprécié, explique la présidente de la FCE, Heather Smith.

« La fusion de plusieurs programmes pour créer une allocation canadienne aux enfants améliorée, qui se traduira par une augmentation de l’appui aux familles les plus démunies, fait certainement partie de ces initiatives bien accueillies.

« Nous sommes aussi heureux de l’accroissement annoncé du financement aux écoles des réserves autochtones afin qu’elles disposent de moyens qui se rapprochent davantage de ceux des autres écoles financées par l’État.

« Sur d’autres fronts, nous prenons note de l’annonce du crédit d’impôt à l’intention des éducatrices et éducateurs certifiés pour certaines dépenses en fournitures scolaires. Les enseignantes et enseignants font régulièrement des achats à titre personnel pour améliorer le milieu d’apprentissage de leurs élèves, explique Heather Smith. Malheureusement, le crédit ne semble pas couvrir tous les types de fournitures achetées. Cela dit, même si ce crédit ne règle pas le problème chronique du sous-financement de l’éducation aux paliers élémentaire et secondaire, il a au moins le mérite de reconnaître la contribution des enseignantes et enseignants. »

Heather Smith signale d’autres bonnes nouvelles :

  • L’engagement d’investir 2,3 milliards de dollars sur deux ans, à partir de 2016-2017, dans le logement abordable;
  • Le rétablissement du Programme de contestation judiciaire du Canada qui offre une aide financière aux personnes et aux groupes souhaitant obtenir des tribunaux du Canada une clarification de leurs droits linguistiques et de leurs droits à l’égalité;
  • Des changements positifs à l’assurance-emploi et une augmentation du financement de Service Canada.

« Par ailleurs, la politique familiale va bien au-delà des programmes de sécurité du revenu et du régime fiscal, rappelle Heather Smith. Les familles ont besoin dans leur communauté d’un large éventail de services qui s’étende à l’aide sociale, à la santé, à l’éducation et à l’emploi. Selon les résultats de notre sondage, la santé mentale chez les enfants et les jeunes est un sujet de préoccupation majeur des enseignantes et enseignants d’un bout à l’autre du Canada. »

« Le personnel enseignant a demandé qu’on augmente le soutien aux communautés, au régime de santé et aux écoles afin d’aider les enfants et les jeunes aux prises avec des problèmes de santé mentale.

« Bon nombre d’enfants et de jeunes sont privés de la possibilité de s’épanouir pleinement parce que leurs familles ne reçoivent pas la gamme des services dont elles ont besoin et parce qu’on attend souvent des écoles qu’elles comblent les lacunes », explique Heather Smith.

« Nous espérons que les consultations sur la santé dont il est question dans le budget déboucheront sur un meilleur accès aux services de santé mentale pour les enfants du Canada », conclut la présidente de la FCE.

Fondée en 1920, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants est une alliance nationale d’organisations Membres provinciales et territoriales représentant près de 200 000 enseignantes et enseignants dans l’ensemble du Canada. La FCE est aussi membre de l’Internationale de l’Éducation.

-30-

Personne-ressource :

Francine Filion, directrice des Communications, 613-688-4314 (bureau) ou 613-899-4247 (cell)

Information :

Bob McGahey, directeur de l’Action politique et des Droits syndicaux, 613-688-4317 (bureau) ou 613-899-4241 (cell)

Commentaires :

Heather Smith, présidente de la FCE