La FCE prie le premier ministre Justin Trudeau de réagir aux violations des droits de la personne au Mexique

Le 24 juin 2016

Format PDF (88 KB)

Le 23 juin 2016

Le très honorable Justin Trudeau, C. P., député
Premier ministre du Canada
Édifice Langevin
Ottawa (Ontario) K1A 0A2

Monsieur le Premier Ministre,

Les 13 et 14 mai derniers, j’ai eu le plaisir de rencontrer des collègues enseignantes et enseignants des États-Unis et du Mexique à l’occasion de la 12e conférence de la Coalition trinationale à la défense de l’éducation publique. Le 19 juin, j’ai été choquée d’apprendre la mort au Mexique de huit personnes, dont six enseignantes et enseignants, peut-être même des gens avec qui j’avais travaillé à peine un mois plus tôt.

Depuis le 15 mai, les enseignantes et enseignants du Mexique ont multiplié les manifestations contre les changements proposés par leur gouvernement au système d’éducation. Ils estiment en effet que ces changements nuisent à leur profession et à l’éducation des élèves. Parmi ces changements figurent l’obligation pour eux de passer régulièrement des examens écrits standardisés, lesquels peuvent mener à un licenciement; l’élimination du système national mexicain des écoles de formation du personnel enseignant (qui, par le passé, ont été la voie d’accès des enfants de familles pauvres aux métiers de l’éducation); et l’abandon de l’exigence d’une certification pour enseigner dans le système public mexicain.

Au Canada, les enseignantes et enseignants et les pouvoirs publics ont déjà été en désaccord sur des questions très semblables. Parfois, ces désaccords ont même mené à des manifestations. Mais jamais ils ne devraient justifier le recours à la violence, car nous estimons qu’il est possible d’arriver à des solutions par le dialogue et, sinon, par la voie des tribunaux.

En tant qu’enseignant, vous comprenez certainement la frustration que peuvent engendrer les décisions de personnes qui essaient d’imposer leurs vues sur la profession sans en consulter les membres, même si ces personnes le font avec la meilleure volonté du monde. On peut évidemment reconnaître que les deux parties à ce conflit sont convaincues, de part et d’autre, de servir au mieux les intérêts du système d’éducation du Mexique, mais il ne sera pas facile d’oublier les leçons des dernières semaines.

À ce que nous savons, depuis le 15 mai, la vague de violence a eu les conséquences suivantes :

  • Six enseignantes et enseignants et deux parents ont été tués;
  • 45 autres parents et membres du corps enseignant ont été blessés dans des affrontements avec les forces de sécurité;
  • Sept personnes à la tête du mouvement démocratique du personnel enseignant ont été enlevées et emprisonnées (dans des pénitenciers à haute sécurité);
  • Huit mille enseignantes et enseignants ont été licenciés parce qu’ils ont participé à des manifestations ou refusé de se soumettre aux nouveaux examens standardisés.

Comme vous l’avez montré vous-même si bien, les gouvernements doivent être ouverts à la consultation et au compromis. C’est par cette ouverture et uniquement par elle que les citoyennes et citoyens d’un pays peuvent jouir de leur droit à la justice. Tandis que vous rencontrerez le président du Mexique la semaine prochaine, nous vous demandons de saisir l’occasion pour parler de cette violation des droits de la personne et encourager le dialogue aux échelles nationale et locale afin que la voix des enseignantes et enseignants soit vraiment entendue et pleinement considérée.

Je vous remercie de porter votre attention à ce dossier. De notre côté et si vous en avez besoin, nous serons heureux de vous fournir plus de soutien et d’information à mesure que nous la recevrons.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

La présidente,
Heather Smith

c.c.

L’honorable Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères
Susan Hopgood, présidente, Internationale de l’Éducation
Randi Weingarten, présidente, American Federation of Teachers
Lily Eskelsen Garcia, présidente, National Education Association