Avis aux médias : Des porte-paroles de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants se joindront au NSTU demain pour une manifestation à Halifax

Le 16 février 2017

OTTAWA – Des présidentes et présidents d’organisations de l’enseignement et la présidente de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) se joindront aux membres du Nova Scotia Teachers Union (NSTU) demain à midi pendant leur manifestation devant l’Assemblée législative, à Halifax.

Ces membres du Conseil d’administration de la FCE transmettront des messages de solidarité au nom de plus de 232 000 enseignantes et enseignants canadiens et exprimeront leur ferme opposition au projet de loi du gouvernement McNeil qui mine les droits de négociation collective.

Les personnes suivantes seront présentes à la manifestation :

  • Heather Smith, présidente, FCE
  • Mike Foulds, président, Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
  • Rémi Sabourin, président, Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens
  • Sam Hammond, président, Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario
  • James Dinn, président, Newfoundland and Labrador Teachers’ Association
  • Bethany MacLeod, présidente, Prince Edward Island Teachers’ Federation

En novembre dernier, quand la Cour suprême du Canada a tranché en faveur de la Fédération des enseignantes et enseignants de la Colombie-Britannique (FECB), le Conseil d’administration de la FCE a émis la déclaration suivante :

« Les dirigeantes et dirigeants des organisations de l’enseignement Membres de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) saluent la décision que la Cour suprême du Canada a rendue le 10 novembre 2016 dans laquelle elle a réaffirmé le droit à la négociation collective garanti par la Charte canadienne des droits et libertés.

« Respecter les outils et mécanismes qui accompagnent le processus de négociation collective et auxquels on peut facilement recourir en cas de différend éviterait des lois inutiles visant à limiter ou même à éliminer les droits à la négociation.

« La liberté d’association, un droit reconnu depuis longtemps sur la scène internationale et au Canada, constitue un fondement important de toute société démocratique et juste. Notre action collective protège les personnes contre des traitements inéquitables dans un des aspects les plus fondamentaux de leur vie, leur emploi.

« La FCE et ses organisations Membres s’opposeront collectivement et vigoureusement à toutes les tentatives des gouvernements et des employeurs pour déterminer unilatéralement les conditions de travail des enseignantes et enseignants ou miner d’une autre façon les principes de la négociation collective. »

www.ctf-fce.ca/fr/news/Pages/default.aspx?newsid=1983997902&year=2016

Fondée en 1920, la FCE est une alliance nationale d’organisations provinciales et territoriales qui représentent près de 232 000 enseignantes et enseignants du Canada. La FCE adhère aussi à l’Internationale de l’Éducation qui représente 32 millions d’enseignantes et enseignants du monde entier. @EnseigneCanada et @CanTeachersFed.

-30-

Contact :

Francine Filion, directrice des Communications de la FCE, 613-688-4314

Angela Murray, coordinatrice des Relations publiques, Nova Scotia Teachers Union, 902‑479‑4708, 902-497‑0194 (cell.) amurray@nstu.ca @NSTeachersUnion

Mark Laventure, spécialiste en appui aux communications, 902-233-1953 (cell.) mlaventure@staff.nstu.ca