La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants demande instamment au premier ministre de la Nouvelle-Écosse de se réunir avec le NSTU

Le 21 février 2018
 
OTTAWA… La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), qui parle au nom de quelque 238 000 membres du corps enseignant canadien, se fait l’écho de l’invitation lancée aujourd’hui par le Nova Scotia Teachers Union (NSTU) au premier ministre et au ministre de l’Éducation de la Nouvelle-Écosse afin qu’ils se réunissent et discutent des recommandations du rapport Glaze.
 
« Les membres du NSTU ayant voté à 82,5 % en faveur d’un mandat de grève, on attend maintenant de voir si le premier ministre et le ministre vont faire preuve de bon sens, explique H. Mark Ramsankar, président de la FCE. Nous les prions de suspendre la mise en œuvre des recommandations du rapport et de consulter les enseignantes et enseignants qui, jusqu’ici, ont été tenus à l’écart du processus. Pourtant, il est fondamental d’entendre ce que le personnel enseignant a à dire.
 
« Après tout, comme l’a déclaré la présidente du NSTU Liette Doucet, les conditions de travail des enseignantes et enseignants sont aussi les conditions d’apprentissage des élèves. La FCE partage l’avis du NSTU selon lequel les recommandations du rapport Glaze, si elles sont mises en œuvre, nuiront gravement à l’éducation et aux élèves de la province, ajoute le président de la FCE.
 
« Aux quatre coins du Canada, les enseignantes et enseignants témoignent leur solidarité aux membres du NSTU dont ils partagent les préoccupations face à l’avenir de l’éducation en Nouvelle-Écosse. La mise en œuvre des recommandations du rapport Glaze provoquera la division et le chaos tout en détournant l’attention des véritables enjeux de l’éducation publique : les moyens de répondre aux besoins des élèves dans la salle de classe. »
 
Pour en savoir plus sur la controverse soulevée par les mesures du gouvernement de la Nouvelle‑Écosse, voir https://divideanddistract.ca/ (en anglais seulement).
 
Message de solidarité du Comité exécutif de la FCE : https://www.youtube.com/watch?v=Q64QmJjSJQw&t=1s
 
Fondée en 1920, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants est une organisation sans but lucratif et une alliance nationale d’organisations Membres provinciales et territoriales qui représentent plus de 238 000 enseignantes et enseignants de tout le Canada.
 
-30-
 
Porte-parole : H. Mark Ramsankar, président de la FCE
 
Contact : Francine Filion, directrice des Communications, 613-688-4314 (bureau) 613-899-4247 (cell.) ffili(@)ctf-fce.ca